Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://hdl.handle.net/123456789/10699
Affichage complet
Élément Dublin CoreValeurLangue
dc.contributor.authorمزياني, إسماعيل-
dc.contributor.authorسعيدي, سعيد-
dc.date.accessioned2018-04-12T07:25:47Z-
dc.date.available2018-04-12T07:25:47Z-
dc.date.issued2017-06-20-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/123456789/10699-
dc.description.abstractL’étude du sujet est centré sur la crise de l'eau entre la Turquie et les voisins arabes (Syrie et l'Irak) et nous avons concentré également sur la période de gouvernance du parti de la justice et le développement en Turquie, à partir de 2002. Nous avons examiné les relations turco - arabes à travers les déterminants qui régissent cette relation et l'impact de la crise de l'eau sur cette relation. L'étude a conclu qu’il y a une divergence de vues sur le sujet du Tigre et de l'Euphrate, la Turquie les considère comme des rivières transfrontalières, alors que les partis arabes les considèrent comme internationaux. L'étude a indiqué également le point de vue du Parti de la justice et le développement, qui semble plus douce, mais nous avons constaté de manque de volonté politique pour résoudre le problème, parce que le parti a des préoccupations internes et des priorités a exercer. L'étude a conclu que le Parti de la justice et le développement se tient à la même distance de tous les parties pour atteindre ses objectifs conformément a sa théorie (Zéro problème) de « Ahmed Dawood Oglou » et le parti cherche à jouer un rôle régional dans la région. Enfin, nous considérons que les conflits d'eau continueront comme les conflits sur le pétroleen_US
dc.description.sponsorshipuniversité de biskraen_US
dc.language.isoaren_US
dc.publisheruniv-biskraen_US
dc.titleأزمة المياه في العلاقات العربية التركية في ظل حكم حزب العدالة و التنميةen_US
dc.typeMasteren_US
Collection(s) :Faculté de Droit et des Sciences Politiques (FDSP)



Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.